Skip to main content

Balado : The value of shared experiences

février 17, 2021
clock 8 MIN LIRE

Épisode 13: SEI Black Professionals Network (en anglais seulement)

Les membres du conseil d’administration du réseau de professionnels noirs de SEI Tamara Hobbs et Parys Hall se joignent à Leslie Wojcik, chef, Communications mondiales, pour discuter de la mission du réseau. Écoutez-les discuter de l’origine du réseau et de son importance pour notre entreprise.

Nous espérons que l’épisode 13 vous plaira.

Array

View transcript

Close transcript

- [Annonceur] Bonjour à tous. Merci de nous rejoindre à The Intersection, un podcast qui vous propose des conversations franches avec des membres de notre communauté et des leaders de notre industrie. Profitez de l'épisode d'aujourd'hui.

- [Leslie Wojcik] Bonjour et bienvenue, je suis Leslie Wojcik, responsable des communications mondiales chez SEI. Aujourd'hui, nous sommes rejoints par Tamara Hobbs et Parys Hall, les membres du conseil d'administration du SEI Black Professionals Network. Bienvenue Tamara et Parys. Nous sommes très enthousiastes à l'idée d'en apprendre davantage sur le travail que vous accomplissez pour faire avancer la mission du groupe.

- [Parys Hall] Merci.

- [Tamara Hobbs] Merci. C'est super d'être ici.

- Génial, donc pour démarrer notre conversation aujourd'hui, j'aimerais que vous partagiez tous les deux avec les auditeurs un peu de ce qu'est le SEI Black Professionals Network. Comment il a été créé ? Comment vous êtes chacune personnellement impliquée ?

- [Tamara] L'idée du réseau a en fait été lancée par Parys, à la suite de la série Let's Listen que nous avons organisée l'été dernier. Elle a contacté de manière proactive les panélistes qui ont participé à chaque session pour évaluer l'intérêt de former un réseau pour les employés noirs de SEI. Donc, je dirais définitivement qu'elle a été la force motrice de l'établissement du réseau.

- [Parys] Oui, après chaque série Let's Listen, j'ai envoyé des courriels d'encouragement à tous les panélistes. Au cours de nos conversations par e-mail, j'ai demandé à chacun d'eux ce qu'il pensait de la création d'un réseau. Comme la plupart des panélistes étaient intéressés, j'ai organisé des sessions de planification initiales et organisé des réunions avec les responsables des groupes d'affinité, Rob Muse et Krista Deguffroy, qui ont été ravis et ont soutenu notre formation. Tamara est l'une des panélistes de notre série "Let's Listen" qui a fourni des conseils avisés lors des premières étapes de planification et de développement de la charte et de la communication de notre réseau. C'est elle qui s'est plongée dans les détails pour s'assurer que rien n'est imprévu ou négligé. Cela garantit le bon déroulement de nos événements et une communication claire et concise.

- [Leslie] C'est formidable. Et ça montre vraiment le pouvoir de, vous savez, la base pure. Et vous savez, c'est une énorme partie de notre culture à SEI. Pourquoi est-il important pour les organisations d'offrir des ressources comme un réseau de professionnels noirs ?

- [Tamara] Les groupes de ressources des employés, ou groupes d'affinité, existent depuis longtemps. Et SEI a plusieurs groupes d'affinité qui ont un impact positif sur la communauté SEI. Donc, je veux dire, essentiellement les employés qui peuvent s'organiser autour d'une expérience partagée et avoir un sentiment d'appartenance. Cela peut augmenter l'engagement des employés. Cela peut conduire à des taux de rétention plus élevés. Et, plus important encore, cela peut donner une voix aux employés qui n'ont pas l'occasion d'être entendus. Donc, je pense que c'est personnellement la raison pour laquelle je pense qu'il est important que ces organisations existent.

- Les réseaux comme le nôtre permettent aux gens d'apprendre et de tester des compétences dont ils n'auraient normalement jamais besoin dans leur fonction. Ils deviennent un terrain d'essai pour ceux qui souhaitent apprendre à planifier des événements, ou même simplement des programmes, à analyser des données, à rédiger des communications promotionnelles, à devenir un meilleur collaborateur, ou même à diriger dans leur poste actuel. Nous savons que le leadership n'est pas nécessairement un poste, mais c'est une personne que les gens acceptent de suivre. Ces groupes permettent aux gens de prendre confiance en eux grâce à de petites victoires, afin qu'ils aient la confiance nécessaire pour postuler à la prochaine promotion. Et ils ont l'expérience nécessaire pour démontrer leur compétence dans ce rôle. Ils ont également les références pour parler de ces compétences. En fait, j'encouragerais même ceux qui ne font pas nécessairement partie de l'audience du réseau à se porter volontaires et à aider aussi, car c'est un excellent moyen de construire un CV.

- [Leslie] Alors quelle est votre vision pour le réseau SEI des professionnels noirs ?

- [Parys] Ma vision est de voir le SBPN se développer en une communauté de soutien vibrante qui inclut tous les professionnels, du leadership exécutif au niveau d'entrée, qui contribuent symbiotiquement et bénéficient des séries de programmes et des événements que nous offrons.

- [Tamara] Oui, et comme vous le savez, nous sommes très tôt dans le développement du réseau. Mais nous travaillons à nous organiser autour de plusieurs objectifs, principalement l'éducation et l'avancement. Donc aider à la création de programmes de développement professionnel et de mentorat. Le plaidoyer est très important pour nous. Il s'agit donc de créer des alliances par le biais de partenariats stratégiques au sein de SEI. Nous recherchons donc des champions et des sponsors à tous les niveaux, des supporters et des défenseurs de notre organisation. Et je pense que l'objectif qui est proche et cher à la plupart de nos cœurs est le recrutement et la rétention. Donc, dans la mesure du possible, comment pouvons-nous travailler avec le développement de la main-d'œuvre dans l'embauche, la promotion et la rétention des professionnels noirs à SEI ?

- [Leslie] C'est génial. Comment la communauté ici a soutenu la formation du SBPN ?

- [Parys] La communauté de SEI a été d'un soutien incroyable, depuis l'aide à la formation initiale du SBPN et la fourniture des ressources dont nous avons besoin pour nos événements, jusqu'à la présence aux événements et la fourniture de commentaires. Je trouve incroyable que les dirigeants prennent du recul et nous laissent créer du contenu. Je pense que cela témoigne de la culture entrepreneuriale de SEI, que j'apprécie beaucoup. Je me rends compte que je ne devrais probablement pas être aussi surprise, car les ressources fournies par le SBPN sont nécessaires. Cependant, je suis toujours agréablement surpris lorsque je reçois un courriel de gratitude, d'encouragement ou même simplement de soutien. Cela m'aide à mettre en perspective les nuits tardives que je passe à faire des recherches pour un événement ou à taper du matériel promotionnel. Le dur labeur en vaut vraiment la peine.

- [Tamara] Oui, et je commencerais par dire que ce que nous avons découvert en tant que membre du comité de planification du SEI Black Professionals Network, c'est que beaucoup d'employés noirs chez SEI ne se connaissent pas, ou n'ont pas de moyen de se connecter, à moins de travailler dans la même unité commerciale ou dans la même équipe. Et je vois en fait la surprise des gens en interne. On s'est donc rendu compte que ce manque de connexion pouvait donner aux employés un sentiment d'isolement, surtout lorsqu'ils font partie d'une population sous-représentée. Donc, pour répondre à la question, j'ai été encouragé par les commentaires majoritairement positifs reçus au sujet de la création du réseau. Comme l'a dit Parys, le nombre de personnes qui nous ont contactés pour nous soutenir ou pour jouer un rôle actif dans le réseau a été absolument rafraîchissant. Et j'espère que nous pourrons continuer sur cette lancée à l'avenir.

- [Leslie] Oui, Tamara, vous venez de parler de ce manque de connexion. Et, vous savez, nous approchons rapidement d'un an, je ne peux pas croire que je vais le dire à haute voix, dans notre environnement de travail à distance. Cet environnement a-t-il présenté de nombreux défis pour le lancement du réseau ?

- [Tamara] Eh bien, il est certain que le lancement d'un groupe d'affinité est une entreprise importante en soi, n'est-ce pas ? Le lancement à distance a donc présenté quelques défis. Mais je dirais que l'environnement distant nous a également obligés à nous appuyer sur les ressources de l'entreprise dès le début de notre formation. Et cette expérience a été géniale. Et puis il y a aussi cette visibilité accélérée au niveau de l'entreprise, ce qui a été à la fois excitant et un peu stressant.

- [Parys] En même temps, l'environnement à distance a facilité notre lancement parce que les gens sont chez eux et ont envie de s'engager avec leurs collègues, maintenant plus que jamais. J'ai également remarqué que le fait que tout le monde se réunisse par le biais de Webex a uniformisé les règles du jeu et a permis à nos homologues internationaux de se connecter, de s'engager et de collaborer plus pleinement. Des expériences similaires à travers le monde ont conduit à un lien commun partagé. Le SBPN a donc la chance d'avoir des membres du conseil d'administration provenant du bureau britannique. Leurs perspectives non américaines nous ont déjà aidés à tenir compte des homologues mondiaux lors de la planification des programmes.

- [Leslie] Je pense que c'est formidable, surtout en reconnaissant les choses positives qui pourraient sortir de notre environnement actuel et la capacité à s'unifier, surtout au niveau mondial. Si vous pouviez revenir au début de votre carrière et vous donner un conseil, n'importe quel conseil, lequel serait-il ?

- [Tamara] Oui, je vais commencer par celui-là. Je dirais probablement de prendre plus de risques. Vous savez, le changement n'est pas forcément synonyme d'instabilité dans le monde du travail. Alors ne vous limitez pas à une seule chose parce que vous pensez qu'elle fonctionne bien et que d'autres grandes opportunités ne sont pas disponibles pour les personnes qui me ressemblent.

- [Parys] En fait, je dirais simplement de prendre plus de cours d'histoire moderne afro-américaine à l'université, car ces cours ne sont pas nécessairement proposés à l'école primaire, au collège ou même au lycée. Et on ne l'apprend pas vraiment dans les manuels d'histoire américaine habituels. Donc je dirais simplement, prenez plus de cours d'histoire afro-américaine et connaissez bien votre histoire.

- [Leslie] Je pense que c'est un excellent conseil. Merci beaucoup à tous les deux de vous joindre à nous aujourd'hui et de partager l'excellent travail que vous faites. Et j'ai hâte de vous accueillir à nouveau pour nous donner une mise à jour de tous les trucs géniaux que vous faites avec le SEI Black Professionals Network. Félicitations à vous deux. C'est génial.

- [Tamara] Merci beaucoup.

- [Parys] Merci de nous recevoir.

- [Annonceur] Merci beaucoup de nous avoir rejoint aujourd'hui. Restez à l'écoute pour d'autres conversations avec des membres de notre communauté. Jusqu'à la prochaine fois, portez-vous bien. Et bien sûr, nous espérons que vous nous retrouverez bientôt à l'Intersection.
 

Our perspectives on industry challenges and opportunities.