Skip to main content

Sondage sur les placements sans but lucratif: tendances en matière de répartition de l’actif en 2021

Afin d’assurer la pérennité des organismes sans but lucratif, leurs conseils d’administration et leurs comités de placement ont toujours accordé une grande importance au rendement des placements et aux rendements globaux. Si les gardiens des actifs n’ont pas nécessairement à rendre de comptes aux actionnaires, ils regroupent de nombreuses personnes, allant des membres du personnel aux donateurs et aux bienfaiteurs. Leur défi consiste à tirer parti des actifs des donateurs et des organisations pour générer des rendements de placement pouvant couvrir les dépenses, dépasser l’inflation, accomplir leurs missions dans leur ensemble et préserver la plus grande partie possible de l’ensemble du capital. Pour y parvenir, ils ont habituellement recours à une approche rigoureuse axée sur la répartition stratégique de l’actif; toutefois, de nombreuses organisations semblent faire preuve d’une certaine audace dans leur quête de rendement. Parmi les organismes sans but lucratif sondés, la pondération moyenne des titres autres qu’à revenu fixe ou des titres à court terme était de 71 %.

Les organismes sans but lucratif conservent une approche de placement audacieuse dans leur quête de rendements à long terme.

Comment les organismes sans but lucratif construisent-ils leurs portefeuilles actuels pour avoir la possibilité d’offrir les rendements nécessaires?

Répartition moyenne de l’actif :

  • Actions canadiennes – 36 %
  • Actions internationales – 14 %
  • Stratégies non traditionnelles – 21 %
  • Titres à revenu fixe – 21 %
  • Titres à court terme/trésorerie – 8 %

 

Les répartitions de l’actif dont il est question ci-dessus sont conçues pour générer les rendements de placement attendus. Comme les organismes sans but lucratif subissent des pressions extrêmes pour en faire plus avec moins, les rendements de placement et le financement de la mission de l’organisme demeurent essentiels à son succès. Si la performance des marchés boursiers au cours des trois dernières années aurait dû procurer des gains à de nombreux organismes sans but lucratif, les objectifs de rendement sont demeurés stables et raisonnables.

Les objectifs de rendement des organismes sans but lucratif sondés variaient entre 2 % et 10 %.

Dans lesquelles des catégories d’actif non traditionnelles suivantes votre organisation investit-elle?

Quelles sont vos prévisions d’inflation pour 2021?

  • 8 % – hausse de 0,0 % à 0,5 %
  • 14 % – hausse de 0,5 % à 1,0 %
  • 27 % – hausse de 1,0 % à 1,5 %
  • 31 % – hausse de 1,5 % à 2,0 %
  • 17 % – hausse de 2,0 % à 2,5 %
  • 3 % – hausse de plus de 2,5 %

Dans quels types de stratégies mondiales les organismes sans but lucratif investissent-ils?

  • Actions internationales de pays développés – 63 %
  • Actions des marchés émergents – 72 %
  • Actions de sociétés fermées mondiales – 24 %
  • Actions de sociétés ouvertes mondiales – 40 %
  • Fonds de couverture mondiaux – 20 %
  • Titres à revenu fixe mondiaux – 35 %
  • Fonds souverains – 1 %
  • Titres de créance des marchés émergents – 18 %
  • Biens immobiliers mondiaux – 11 %
  • Marchés frontaliers – 6 %
  • Autres – 5 %

Les stratégies non traditionnelles et mondiales sont considérées comme les placements privilégiés pour accroître la diversification

Puisque les sources de risque des placements non traditionnels sont peu corrélées avec les marchés publics, ces placements visent à procurer des rendements qui sont davantage à l’abri des fluctuations du marché, tout en augmentant le potentiel de rendement dans un contexte de faibles rendements des actions et obligations traditionnelles.

  • Près des trois quarts des organismes sans but lucratif sondés (74 %) investissent dans des catégories d’actif non traditionnelles, afin de rehausser les rendements et de diversifier les portefeuilles.
  • Ceux qui optent pour des placements non traditionnels investissent en moyenne près du quart (24 %) de leur portefeuille dans ces produits.
  • Il ne semble pas y avoir de catalyseur à court terme pour renverser cette tendance, puisqu’une proportion impressionnante de 94 % des répondants ont indiqué qu’ils prévoyaient augmenter la pondération des placements non traditionnels ou la maintenir au même niveau en 2021.

Le recours à un partenaire de placement discrétionnaire continue de s’accroître dans le secteur des organismes sans but lucratif

Les institutions fiduciaires à but non lucratif cherchent toujours les moyens les plus efficaces d’être les meilleurs gestionnaires des actifs de leur organisation et de veiller à ce que ces actifs soutiennent sa mission globale. Pour bon nombre d’entre eux, les comités de placement, qui ne se réunissent souvent qu’une fois par trimestre, n’ont ni le temps ni les ressources nécessaires pour surveiller le vaste éventail de produits de placement et de gestionnaires. Par conséquent, près du tiers (31 %) des organismes sans but lucratif sondés ont indiqué que le comité de placement se préoccupait des ressources nécessaires pour effectuer les contrôles préalables requis à l’endroit des gestionnaires de placements.

  • Les comités de placement font toujours appel à des partenaires externes; en effet, plus des trois quarts (83 %) des personnes sondées ont indiqué avoir eu recours à un spécialiste externe pour soutenir leurs activités de gestion de placements.
  • Près de la moitié (49 %) des organismes sans but lucratif qui ont recours à un partenaire externe pour les appuyer dans la gestion de placements font appel à un fournisseur de services discrétionnaires, ce qui signifie qu’ils ont accordé à ce partenaire le pouvoir de sélectionner des gestionnaires de placement à sa discrétion complète ou partielle.

Quelle est l’intervention de votre partenaire de placement discrétionnaire qui offre la plus grande valeur?

  • 90 % – Rééquilibrage de la répartition de l’actif du portefeuille
  • 90 % – Modification de la répartition de l’actif selon les fourchettes établies dans l’EPP
  • 83 % – Gestion du risque et simulation de crises liées au portefeuille 
  • 78 % – Formation du comité
  • 50 % – Embauche et congédiement de gestionnaires
  • 23 % – Soutien aux communications et aux initiatives destinées aux donateurs
  • 13 % – Soutien au marketing

Comment mesurez-vous actuellement ou prévoyez-vous mesurer la valeur de la délégation de pouvoirs discrétionnaires liés à la modification de la répartition de l’actif?

  • 46 % – Indice de référence variable
  • 36 % – Indice de référence statique
  • 15 % – Établissement de pondérations stratégiques

Quand votre organisation prévoit-elle effectuer son prochain examen officiel de son fournisseur actuel?

  • Seulement 20 % ont indiqué que ce sera sûrement après 2024.
  • Près de la moitié (47 %) ont affirmé ne pas le savoir.
  • Un tiers (33 %) des répondants ont indiqué que le prochain examen officiel de leur fournisseur actuel aura lieu d’ici la fin de 2023.
  • 54 % ont indiqué qu’ils envisageront un fournisseur de services discrétionnaires – discrétion complète ou partielle – au moment du prochain examen.

Autres résultats du sondage sur les placements sans but lucratif :

Le panel de recherche sur la gestion d’organismes sans but lucratif de SEI a réalisé un sondage exhaustif auprès des dirigeants et des membres de comités de placement en Amérique du Nord afin d’évaluer leurs points de vue sur un certain nombre de composantes essentielles de leur organisation. Les 102 personnes qui ont répondu au sondage représentent des organismes sans but lucratif dont la dotation varie de 25 millions de dollars à plus de 1 milliard de dollars. Le sondage a été réalisé en janvier 2021 et sera publié dans une série de chapitres. Aucun client de SEI n’a été sondé.

Faites-vous aider par le bon fournisseur

Tous les OCIO ne se ressemblent pas – l'expérience et l'infrastructure comptent. Demandez une trousse d'information pour plus de détails.

Aidez votre comité à rester à jour

Kendra Kaake, CFA, ASA, ACIA, FRM

Director of Investment Strategy