Skip to main content

Rapport semestriel sur les perspectives économiques 2022

juillet 25, 2022
clock 7 MIN LIRE

View transcript

Close transcript

[Perspectives économiques semestrielles.]

- Bonjour, je m'appelle Heather Corkery, directrice générale de la gestion du portefeuille client à SEI. Aujourd'hui, je suis ici avec le stratège en chef du marché et gestionnaire de portefeuille senior, Jim Solloway, qui va présenter nos perspectives économiques pour les mois à venir. Jim, c'est notre mantra depuis l'année dernière, que l'inflation serait plus élevée pendant plus longtemps que ce que la plupart des économistes et des investisseurs ne si attende. Est-ce que l'écart entre nos attentes et celles évaluées par les marchés s'est-il réduit ?

- Oui, considérablement. Cela dit, les investisseurs semblent encore parier sur le fait que que les pressions inflationnistes vont s'atténuer de manière significative à partir du second semestre de cette année et tomberont à 3 % d'ici la fin de 2023. C'est une préoccupation car la Réserve fédérale s'appuie sur l'apparente stabilité des des attentes des investisseurs en matière d'inflation à long terme. Si ces attentes devaient augmenter, cela forcerait la banque centrale à devenir encore plus agressive encore plus agressive dans le resserrement de la politique monétaire qu'elle ne le prévoit actuellement.

- Comment voyez-vous l'évolution de l'inflation ?

- Nous avons une vision un peu plus pessimiste. L'inflation pourrait s'établir à des niveaux plus élevés que ceux attendus par la Réserve fédérale et que les taux d'équilibre le laissent supposer. Nous pensons également que les hausses de prix pourraient continuer à surprendre à la hausse à court terme. Bien que le taux de variation de l'indice des prix à la consommation, ou IPC et d'autres mesures de l'inflation sont presque certainement proches d'un sommet. Il suffit de regarder les tendances des prix rigides et flexibles pour trouver des raisons de s'attendre à ce que l'inflation reste élevée. L'IPC américain peut être divisé en deux catégories : les produits et services qui, historiquement ont tendance à avoir des tendances de prix rigides ou persistantes et les articles dont les prix sont beaucoup plus flexibles et volatils, qui fluctuent à la hausse et à la baisse dans un cycle relativement court. Pensez aux coûts liés au logement comme un exemple de prix rigides, tandis que les coûts du carburant et de l'électricité sont de bons exemples de prix flexibles. L'IPC flexible a suivi une trajectoire fortement ascendante depuis plus d'un an. Mais ce qui est encore plus préoccupant, c'est le comportement de l'IPC rigide. Ses hauts et ses bas ont été assez modérés depuis le milieu des années 80, mais les augmentations de prix se sont accélérées de manière implacable depuis janvier 2021, atteignant un pic de plus de 5 % en mai. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis plus de 30 ans. Le taux annualisé de l'augmentation de l'IPC rigide au cours des trois derniers mois a été encore plus fort, s'élevant à 6,8 %.

- En voyant ces niveaux dans ce qui est censé être le sous-ensemble stable de l'IPC soutient certainement la thèse d'un taux plus élevé à long terme. Nous ne pouvons pas vraiment conclure un examen du paysage de l'inflation sans nous pencher sur le marché du travail, n'est-ce pas ?

- Je suis d'accord. Le marché du travail reste exceptionnellement tendu. Jusqu'à ce qu'un meilleur équilibre entre la demande et l'offre de travail soit atteint, nous devrions nous attendre à de nouvelles augmentations de salaires importantes à l'extrémité inférieure de l'éventail des revenus salariaux où le marché du travail est le plus tendu. Les Américains qui changent d'emploi ont bénéficié d'une hausse salariale supérieure à la moyenne de 7,5 %. au cours des 12 derniers mois. Cela contribue à expliquer pourquoi le taux de démission aux États-Unis est nettement plus élevé qu'en 2019 ou au précédent pic économique de 2007. D'autres grandes économies développées ne sont pas trop loin derrière. Le Royaume-Uni a un taux de chômage inférieur à 4 %. Le Canada et l'Europe ont généralement des taux de chômage qui sont considérablement plus élevés que ceux des États-Unis et du Royaume-Uni, ce qui reste le cas, mais tous deux rapportent des totaux de chômage qui sont inférieurs aux précédents planchers cycliques. Tout ceci suggère que les travailleurs sont en position de force pour rechercher des augmentations de salaire plus importantes dans un effort pour suivre l'inflation. La possibilité d'une spirale mondiale salaires-prix ne peut pas encore être écartée d'emblée. Cela pourrait obliger les banques centrales à augmenter les taux d'intérêt plus qu'elles ne le souhaiteraient.

- Merci, Jim. En tant que votre OCIO, SEI se concentre sur l'impact l'inflation sur nos clients. Nous intégrons ces discussions dans notre processus de conseil car l'impact varie en fonction des objectifs de chaque client. Pour plus d'informations sur SEI, lisez nos dernières perspectives économiques, disponibles sur notre site web.

Renseignements importants

This material represents an assessment of the market environment at a specific point in time and is not intended to be a forecast of future events or a guarantee of future results. Positioning and holdings are subject to change. All information as of the date indicated.  There are risks involved with investing, including possible loss of principal. This information should not be relied upon by the reader as research or investment advice, (unless you have otherwise separately entered into a written agreement with SEI for the provision of investment advice) nor should it be construed as a recommendation to purchase or sell a security. The reader should consult with their financial professional for more information.

Statements that are not factual in nature, including opinions, projections and estimates, assume certain economic conditions and industry developments and constitute only current opinions that are subject to change without notice.  Nothing herein is intended to be a forecast of future events, or a guarantee of future results.

Nos points de vue sur les défis et les opportunités de l'industrie.